"Seul l'acte librement accompli rend libre"

Dialogues avec l'ange - Gitta Mallasz

Lu dans le magasine "Inexploré"et son site internet :www.inrees.com :

Le Dr Patrick Lemoine, psychiatre et docteur en neuro-sciences, nous raconte deux anecdotes sur l'effet placebo

"Des confrères lui adressèrent une femme, paysanne, atteinte d'un ulcère de l'estomac qui se perforait, causant d'importants saignements.Tous les traitements ayant été essayés sans succès, les médecins allaient se résoudre à l'ablation de l'estomac. Pris d'une inspiration subite, Patrick Lemoine, à l'époque jeune interne en psychiatrie, dessina sur une feuille de papier un estomac et la tendit à la femme en lui demandant : "a quoi ça vous fait penser ?"..."on dirait une chaussette, docteur." Il lui indiqua sur le dessin l'emplacement où se trouvait son ulcère et lui dit : "qu'est-ce que vous faites quand vous avez un trou dans votre chaussette ,"..."Dr je mets dedans un oeuf en bois et je la ravaude". Patrick Lemoine énonça alors cette étrange prescription : "Tous les jours, vous allez mentalement glisser un oeuf en bois dans votre estomac et vous allez prendre un bon moment à le ravauder." Une semaine plus tard, raconte le Dr Patrick Lemoine, elle était guérie. Les chirurgiens n'en sont pas revenus. C'est une histoire qui m'émerveille" conclut le médecin.

Autrement dit conclut l'article "plus l'esprit est fort -l'individu a confiance en lui, en l'autre, en la vie- plus le corps lui répond. Cette réalité est aujourd'hui reconnue dans les laboratoires."

Cela est confirmé par cette histoire véridique et déconcertante racontée là encore par ce spécialiste de l'effet placebo. C'est l'histoire du Dr Stewart Wolf, un médecin américain réputé. Dans les années 60, il découvre l'existence d'un médicament non commercialisé contre l'asthme. Il commande un échantillon et le prescrit à un patient gravement atteint. Les effets sont immédiats. ce dernier ne fait plus de crises pour la première fois depuis 17 ans. Etonné le Dr Wolf réclame à la firme un placebo. Deux jours après l'avoir avalé, le patient rechute. Cinq allers-retours entre placebo et médicament donnent tous un résultat favorable au vrai comprimé. Le médecin enthousiaste fait part de ses observations au laboratoire qui lui répond : "depuis le début, nous ne vous avons fourni que des placebos." !!!! ..

Ainsi est-il expliqué, quand le médecin prescrit le placebo, ie patient décrypte des signes non verbaux d'une absence de conviction..... d'où l'intérêt d'avoir des médecins enthousiastes, empathiques et optimistes, car leur conviction envers un traitement pourrait être un sérieux  gage de son efficacité .....

 

Pour en savoir plus : Patrick Lemoine : "les mystère du placebo" Editions Odile Jacob

www.inrees.com