Nouvelles

Dossier alimentation

Vous pouvez, le temps de lire le texte, arrêter la chanson,
cliquez pour cela sur le deuxième ou le troisième bouton

 

Merci pour La Chanson hypocalorique à
Claude Lemesle, l’auteur
Alice Dona, le compositeur
Et Charlotte, l’interprète,

retrouvez ses spectacles sur :  myspace.com/charlottelbe

 

Les clefs d’une bonne vitalité :

une alimentation la plus naturelle possible ,

la pratique régulière d’exercices physiques

l’entretien d’une curiosité saine pour la vie
favorisant un mental apaisé et un esprit éveillé.

Un dossier extrait de l'hebdomadaire "le Point" intitulé "ces aliments qui nous protègent et ce que la science recommande de manger"peut être consulté sur ce site : cliquer sur ce lien





 

Sommaire : 
Vous pouvez cliquer directement sur le thème qui vous intéresse


Préambule
Le pêle-mêle des conseils pour une bonne assimilation des aliments
Les compatibilités alimentaires
Les associations alimentaires à éviter
Les questions fréquentes : Qu'en est-il
du sucre ?
du pain ?
des huiles ?
du lait ?
de la cuisson ?
du micro-ondes ?
L'équilibre acido-basique
les aliments acides,
les aliments acidifiants
les aliments alcalins ou basiques
les 10 règles de la diététique chinoise
Développer un art de vivre


 

Préambule 
Conjuguer autant que faire se peut une alimentation équilibrée, des exercices physiques réguliers tant externes, pour se dépenser (de type gymnastique, footing, sports non violents pour le corps...) qu’internes pour se ressourcer, (disciplines de type qi gong, taïchi, yoga,...), la pratique  de la méditation, de la relaxation (une séance de ¾  d’heure de relaxation équivaut à 3 heures de sommeil), ainsi qu’une nourriture saine pour l’esprit : lectures, films, conversations, pensées  ressourçantes, ludiques, positives, actions altruistes, sont autant de bienfaits qui permettent de mieux gérer stress et émotions.

 

«Que ta nourriture soit ton médicament  et que ton médicament soit ta nourriture» 
disait Hippocrate

 

En matière alimentaire, il est important d’avoir du plaisir à manger et de savoir déguster ce plaisir. Toutefois toutes nos envies ne sont pas toujours les amies de notre santé, aussi est-il bon de connaître les bonnes combinaisons alimentaires et de veiller à ne pas abuser de certains aliments ... pour être en forme !

Ce qui suit relève de la bonne hygiène alimentaire qui peut être adoptée, et ce d’autant plus, si l’organisme a des difficultés à assimiler la nourriture et/ou à éliminer les déchets.

 Il ne s’agit pas de suivre cela à la lettre mais de porter son attention, du mieux que l’on peut, à sa manière de s’alimenter.

Retour au sommaire

 

 

Le pêle-mêle des conseils pour une bonne assimilation des aliments

 

Ce qui est préférable est signalé par (+) ; ce qui est à éviter par (-) :

(+) Débuter les repas par des crudités ;

(+) Introduire le plus souvent possible des légumes vapeur ;

(+) Préférer une alimentation vivante, c’est à dire des légumes crus ou le moins cuit possible

(+) Faire des monodiètes est bon pour la santé : plutôt le soir, monodiète de pomme de terre sans beurre mais avec aromates, ail, estragon,basilic, persil,....  ou encore monodiète de pommes (fruit) cuites au four avec cannelle, zeste de citron, sans sucre ni miel, excellent pour le foie....)

(+) Préférer les laitages et fromages de chèvre et de brebis à ceux au lait de vache mal assimilés par l’organisme (cf infra : qu’en est-il du lait de vache) ; fromage et laitage sont également mieux assimilés quand ils sont pris avec des légumes et constituent ainsi un repas ;

(+) Au cours d’un même repas : ne prendre qu’une seule protéine animale (fromage / oeuf ou viande)

(+) Préférer le pain semi-complet ou complet au levain ou pain biologique ; c’est un bon aliment, le matin, avec un peu de beurre (de préférence de baratte ou artisanal pour sa vitamine D) ; chauffer le pain le rend plus digeste.

(+) Favoriser ce qui est du terroir et de la saison (exemple manger un ananas en hiver dans l’hexagone n’est pas à encourager, le manger, à la chaleur sous les tropiques est bénéfique car alors on a le potentiel pour métaboliser l’aliment)

(-) Eviter les mélanges produits laitiers et céréales qui sont lourds à digérer

(-) Eviter confiture ou miel sur pain (mélange fruit-céréales est indigeste).  Le miel est avant tout un médicament, il est particulièrement acide.

(-) Eviter les mélanges café au lait, thé au lait ou lait au chocolat qui sont très indigestes

(-) Supprimer le jus d’orange (et autres jus de fruits) au petit déjeuner qui est, contrairement à que l’on dit, anti-énergétique et indigeste

(+) Préférer les aliments non raffinés : riz complet, pâtes complètes, pain complet.

Un aliment raffiné a subi des transformations « chimiques » qui, de fait, modifie ses propriétés de base.

(-) Supprimer autant que possible les sucres et sucreries en fin de repas : les fruits doivent être pris loin des repas (11H ; 17h)  ainsi que les pâtisseries (qui sont à limiter !)

(-) Pâtisseries, croissants et autres friandises sucrées doivent être exceptionnelles ; ces aliments alourdissent (cf infra : qu’en est-il du sucre ?).

Retour au sommaire

 

Les compatibilités alimentaires :

 

Préférer les plats de type :

-     4/5ème de céréales  et 1/5 de légumineuse :  type riz + lentilles ou semoule de blé + pois chiche

-     Poissons + légumes (cuits ou crus) + une quantité très modérée de pommes de terre ou de féculent

-     Viande rouge ou blanche + légumes (sauf pommes de terre)

-     Fromage ou œuf + légumes + pain bio au levain (en quantité modérée)

(pour être bien assimilé, le fromage se prend avec un repas de légumes)

-     Pâtes ou riz + légumes + tofu ou tempeh (soja végétal)

(+) Boire chaud en fin de repas, sans excès. Une eau chaude, curieusement, apporte un grand plaisir dans sa dégustation... comme un allègement, essayez !

 

Le pourquoi de ces règles alimentaires : quand on associe, ce qui est courant, les proteines (viandes, poissons,  ..) avec des hydrates de carbone (céréales, sucre, pain, ...), on fait intervenir deux types de sucs digestifs dans l’estomac, l’un agit en présence d’acidité, l’autre agit en présence d’alcalinité. Il faut un milieu acide pour bien digérer les proteines, et un milieu alcalin pour bien digérer les hydrates de carbone. Les mélanges type lapin aux nouilles, steak frites ou autre poule au riz peuvent donc favoriser ballonnements, fermentation, .....

Retour au sommaire

Les associations alimentaires à éviter :

 

«Qui va bien, va bien de son intestin»  Bouddha

 

Eviter le plus possible :

Viande + pâtes + fromage + dessert

Pâtes (céréales) + sauce tomate (la sauce tomate est acide)

Les plats en sauce, les plats trop sucrés ou trop salés

 

Prendre le moins souvent possible (!)

Apéritifs cacahuètes et amandes !

Fondue de fromage et vin blanc !

Charcuterie et cornichons !

Mousse au chocolat et champagne !

Café au lait , thé au lait, lait au chocolat (indigeste, nocif)

Eviter de trop boire au cours des repas.

Pas de traumatismes toutefois, exceptionnellement, on peut faire des entorses à ces règles, si le plaisir est là  !!!!

Retour au sommaire

 

Et le Bouddha conseillait aussi de

mâcher ce qui est liquide et de boire ce qui est solide

 

 

 

Questions fréquentes : Qu'en est-il  ?

Qu’en est-il du sucre ?

Le sucre est à consommer en petite quantité et de manière ponctuelle.

Extrait de «La diététique du tao» de Ph.Sionneau et R.Zagorski : «Son abus est d’autant plus nocif que le manque d’exercice physique ne permet pas sa bonne élimination. D’où les augmentations de pathologies comme les pancréatites, les diabètes, les prises de poids, la cellulite, l’obésité, les troubles du transit, les troubles ORL, avec mucosités, les coups de pompe, l’hypoglycémie, l’hypercholestérolémie».

Selon la médecine chinoise, nous expliquent les auteurs, l’excès de sucre affaiblit la rate, c’est un doux-toxique qui peut nuire à cet organe ;  il a tendance à provoquer des accumulations d’humidité et la production de mucosités qui ne sont pas sans conséquence sur la santé.

Retour au sommaire

 

 

Qu’en est-il du pain ?

Le pain, produit traditionnel, a de tout temps été consommé mais l’industrialisation de sa production et de tous les éléments qui le constituent, invite à savoir choisir son pain.

Le pain blanc courant, d’une part, est fait avec une farine blanche issue de blés cultivés avec des engrais chimiques et d’autre part, cette farine a été transformée, ce qui la prive des ses oligo-éléments, protéines et vitamines.  Cette transformation laisse au pain peu d’énergie. Sans jing (énergie essentielle),  le pain blanc devient un aliment «mort» nous dit la médecine chinoise.

 

=> Le pain le plus énergétique et digeste semble bien être le pain complet au levain naturel sans additif, garanti sans levure et fabriqué avec du blé d’origine biologique.

(Le pain complet «courant» fabriqué avec de la levure rend son assimilation difficile).

Retour au sommaire

 

Qu’en est-il des huiles ?

Choisr des huiles de première pression à froid, riches en oméga 3 d’origine biologique, olive, colza, de noix, chanvre, , ... .

Conseil : l’huile d’olive se conserve au réfrigérateur et ne se garde pas au-delà de 3 semaines (ses propriétés diminuent avec le temps).

Retour au sommaire

 

Qu’en est-il du lait ?

Le lait est l’aliment des tout-petits, la base pour la croissance. Mais quand on passe au lait de vache, l’assimilation peut devenir difficile car l’être humain n’a pas les bons éléments pour l’assimiler correctement. Gras, humidifiant, il a tendance à produire humidités et mucosités qui, selon la médecine chinoise, peut engendrer des maux tels «dermatoses, eczéma, désordres digestifs, asthme, bronchite chronique, écoulement nasal, fatigue ...». (cf «La diététique du Tao»).

(+) Préférez les laits de brebis, de chèvre ou encore les laits végétaux (soja, châtaigne, ...) au lait de vache qui est moins bien assimilé par l’organisme.

 

Le calcium se trouve aussi dans les fruits secs, amendes, noix, noisettes, légumes (choux, épinards, cresson, céleri, navets, oignons, pommes de terre, carottes, ...) , algues, poissons, , fruits (pommes, bananes, dattes,...), sésame, oeufs coque....

Evitez absolument, pour les enfants, le  chauffage du lait au micro-ondes (cf.infra qu’en est-il de la cuisson)

Retour au sommaire

Qu’en est-il de la cuisson ?

Eviter les cuissons abusives : trop longues, trop intenses, (trop cuire enlève les qualités nutritives de l’aliment) ;

Varier les modes de cuisson : cuisson à l’étouffée, cuisson à la vapeur avec  vitaliseurs ou WOK plutôt que l’auto-cuiseur à pression

«La médecine chinoise ... nous indique la voie de l’équilibre : alterner le yin et le yang. De la cuisson à l’eau, la plus humide à la cuisson au four, la plus sèche, la première dilate, elle est meilleure en été, la seconde rétracte, elle est préférable en hiver» (source Alternative santé N°337 - cuire sans nuire)

Retour au sommaire

 

-> Eviter (supprimer)  le micro ondes :

«Selon le professeur Henri Joyeux de l’université de Montpellier, la cuisson au micro-ondes met en oeuvre des ondes électro-magnétiques de fréquence très élevée : 2450 mégahertz, une fréquence proche des radars militaires, ce qui signifie qu’en une seconde, les molécules d’eau contenues dans les aliments placés dans le four changent 2,45 milliards de fois d’orientation, ce qui entraîne des frottements intenses à l’origine du réchauffement.»

«Selon les scientifiques, les micro-ondes appauvrissent les aliments en vitamine B et C, modifient la structure chimique des acides aminés, diminuent la digestibilité des protéines, favorisent l’apparition de composés toxiques. De plus ingurgités dans les 10mn, les aliments «rayonnent» dans le tube digestif et sont susceptibles de provoquer des troubles digestifs.»*

 

«Le micro-onde dévitalise l’aliment, élimine son jing (l’énergie)»

 

Evitez absolument, pour les enfants, le chauffage du lait au micro-ondes : «le fait de chauffer le lait au micro-ondes modifie la formule d’acides aminés (proline et hydroxyproline). Certains deviendraient toxiques pour le système nerveux surtout lorsqu’ils sont utilisés de façon régulière et auraient des effets négatifs sur le foie et les reins». (*Source : Etude autrichienne parue dans The Lancet de mars 1990 citée dans «la diététique du tao» de Philippe Sionneau et Richard Zagorski.

Pour plus d’informations sur les effets du micro-onde : cf. le livre «Cristaux sensibles» de Marie-Françoise Tesson et Miguel Bravo -Editions du Fraysse.)

 

> Eviter les ustensiles en Téflon, cet antiadhésif qui est considéré comme un polluant majeur pour l’environnement et la santé !

Retour au sommaire

 

L' équilibre acido-basique

Les aliments acides et alcalins

L’acidose ou acidité (en excès) a tendance à favoriser la formation de «cristaux» et l’apparition de douleurs articulaires.

Perte des cheveux, ongles cassants, gencives qui saignent, déminéralisation peuvent être la suite logique d’une accumulation d’acidité ; en effet c’est la manière que détient l’organisme qui a trop d’éléments acides d’en réguler le taux dans le sang. Se faisant, il va libérer des minéraux pour pomper l’excès d’acidité et ces minéraux, il va les prendre dans les cheveux, les ongles, les gencives, les boîtes articulaires....la réaction chimique de cette opération va produire les cristaux et entraîner l’apparition des douleurs articulaires...

 Nous avons généralement un terrain plutôt acide, il est donc bon de veiller à cet équilibre acido-basique et de favoriser dans l’alimentation, les aliments dits alcalins.

Toutefois, il s’agit-là de conseils généraux mais chacun doit connaître son terrain pour adapter son alimentation. Un entretien avec un  naturopathe permettra de mieux adapter son régime alimentaire....

Retour au sommaire

Les aliments acides :

Agrumes (+++), orange, mandarine, pamplemousse, kumquat ;

Kiwi (+++),

Rhubarbe (+++)

Oseille (++)

Ananas,

Fruit de la passion, ananas

Baies : myrtilles, groseille, fraises

Miel (++)

Légumes : tomates cuites, épinard cuit (++), choux de Bruxelles, blettes,

vins, notamment vin blanc, spiritueux, champagne

Vinaigre et tous les condiments marinés dans le vinaigre, câpres, cornichons,...

Retour au sommaire

Les  aliments acidifiants

Laitages (++)  : yaourt, crème fraîche, gruyère, comté, emmental,

Sucres raffinés, blanc (+++)

Céréales raffinées (blanches) (++)

Protéines animales (viande rouge (+++), charcuterie, abats)

Légumineuses (++) : fèves, lentilles, soja, haricots secs,

Excitants : café, alcool

Sodas : coca, sprint …

Sirops (++)

confitures

chocolat

Retour au sommaire

Les aliments alcalins ou basiques, à préférer :

Patate douce (+++)

Châtaigne (+++)

Pomme de terre (+++)

Topinambours (+++)

Potiron, potimarron et toutes les courges

Algues (+++)

Melon, Pastèque(++)

Avocat (++)

Fruits séchés

Fruits : Bananes ( ++) Figues, Dattes, Pêche, Raisin,

Olives

 

Le pollen frais, la prêle (riche en silice), les graines germées sont riches en oligo-élements, en enzymes et vitamines, elles apportent les éléments nécessaires à la (re)minéralisation du corps, des os.

 

 

 

-

Retour au sommaire

 

Les 10 règles de la diététique chinoise

 

1/ Supprimer le grignotage

2/ Consommer une grande variété de  légumes

3/ Consommer davantage de légumineuses et céréales (hors blé qui est souvent consommé en excès)

4/ Supprimer charcuterie, consommer de façon modérée  viande, poisson et oeuf

5/ Eviter le plus possible les sucres rapides

6/ Diminuer fortement les boissons acides, sucrées, alcoolisées ainsi que les aliments acides

7/ Réduire les aliments cuits ou crus (c’est à dire éviter de manger trop froid)

8/Eviter l’excès de friture, graisses animales, et huile végétale raffinée

9/ Réduire de manière importante les produits laitiers

10/ Boire chaud en fin de repas, sans excès

 

Retour au sommaire

Développer un art de vivre cultivant

la tranquillité,

l’attention à faire les choses,

le développement de la pleine conscience,

la pratique de respirations libres, amples, profondes

la pratique de loisirs de pleine nature

l’inclination pour tout ce qui développe créativité et enthousiasme :

un art de vivre cultivant
arts, musique, films, lectures ... de qualité

 sont autant de facteurs bénéfiques pour le corps et l’esprit.

 

Retour au sommaire

 

Il n'y a aucun article dans cette catégorie. Si des sous-catégories sont affichées sur cette page, elle peuvent contenir des articles.