"On ne peut empêcher les oiseaux noirs de voler au-dessus de nos têtes...mais on peut les empêcher d'y faire leur nid"

Proverbe chinois

L'effet placebo est plutôt une bonne chose puisqu'il parle du pouvoir de notre esprit ! Plus nous serons convaincus de notre propre pouvoir plus nous utiliserons utilement et efficacement nos pensées en les mettant à notre service !

Ces deux expériences parlent d'elles-mêmes :

" Herbert Benson qui fut l'un des pionniers dans le domaine des relations corps-esprit, a proposé un jour à des patients asthmatiques d’inhaler un allergène très actif.Lle but de l'expérience a été expliqué aux patients :  il s'agissait, dans un premier temps, d’aggraver les symptômes respiratoires pour tester l'efficacité d'un nouveau médicament tenu dans un second inhalateur.
Après avoir respiré deux bouffées du premier flacon, la moitié des patients développèrent des difficultés respiratoires aiguës. Lorsqu'ils inhalèrent le contenu du second flacon, les symptômes s'améliorèrent rapidement, la respiration devint plus aisée et les test sanguins indiquèrent un retour à la normale de la teneur en oxygène.
En réalité les 2 flacons ne contenaient aucun allergène ni aucun médicament mais simplement de  l’eau salée."

Cette autre expérience réalisée en Angleterre confirme l’impact de la réputation d'un traitement sur son efficacité.  800 femmes souffrant de migraine ont été réparties en 4 groupes au hasard.
Au premier groupe, on a donné un comprimé de sucre placebo étiqueté « analgésique »,  
au second groupe, on a donné le même comprimé mais auquel on a donné le nom d'une aspirine marque très connue,
au troisième groupe on a donné un comprimé d'aspirine étiqueté « analgésique »
et enfin au le quatrième groupe, on a donné un comprimé d'aspirine de la marque très connue.
Les résultats sont sans équivoque, nous dit Thierry Janssen, l'aspirine de la marque connue s'est révélée plus efficace que l'aspirine étiquetée analgésique or c'était exactement le même comprimé !
 et de la même manière, le placebo de marque s'est révélé plus efficace que le simple placebo alors que c'était exactement le même comprimé ! 
Donc l’idée que se fait le malade de l’ efficacité d'un traitement influe véritablement sur le cours de sa guérison.
Ceci doit inciter tout un chacun et particulièrement les thérapeutes a être attentifs aux mots qu'ils utilisent quand ils parlent avec leurs patients et à leur attitude, confiante au minimum, quand ils prescrivent un traitement.

Pour en savoir plus :
Thierry Janssen La solution intérieure
"L'homme qui voulait être heureux" de Laurent Gounelle (Cet auteur psychothérapeute rapporte dans son roman de nombreuses expérimentations sur l'effet placebo)